Quels sont les arguments des détracteurs de la cigarette électronique ?

Arguments

Les détracteurs ne ménagent aucun effort pour critiquer la cigarette électronique chaque fois que l’occasion se présente. Tous les arguments ou presque sont bons pour en ternir l’image. Il faut néanmoins faire la part des choses : vérité ou contre-vérités. Les arguments sérieux existent et ce sont eux qu’il faut analyser de près.

Les arguments critiques liés à la cigarette électronique

La cigarette électronique est un dispositif qui délivre au fumeur une vapeur généralement aromatisée, contenant ou non de la nicotine. Il peut prendre la forme d’une cigarette ou pas. Il est apparu pour permettre aux fumeurs de se sevrer du tabac en douceur. Toutefois son usage est fortement controversé. Même en version électronique la cigarette peut devenir encombrante et fragile. Selon le modèle choisi, les commodités peuvent considérablement varier.

De plus, pour le côté prix, ce n’est pas gagné d’avance. Un débutant devra débourser entre une vingtaine et une soixantaine d’euros pour son modèle. À ce niveau, il peut y avoir différence de génération de matériel. Une fois le kit de vapotage acquis vient le continuel renouvellement de résistance et d’e-liquide. En effet, ces consommables de la cigarette électronique doivent être renouvelés assez souvent. Les gros fumeurs vont devoir ouvrir plus largement leur portefeuille.

La cigarette électronique n’empêche pas toujours d’avoir des envies de fumer. Elle entretient beaucoup la dépendance comportementale et le fumeur n’est pas encouragé à abandonner la gestuelle. De plus, l’appareil donne la possibilité d’être modifié (personnellement) pour correspondre aux besoins de l’utilisateur.

Des modifications de batterie ou de résistance, associées à des e-liquides fabriqués par soi même, peuvent accroître les risques d’utilisation. Si le vapoteur ne s’intoxique pas (mélanges hasardeux), il risque cependant de provoquer l’inflammation ou l’explosion de l’e-cig.

Les arguments liés au vapotage

L’autre série d’arguments développés par les détracteurs du vapotage réside dans le contenu même qui est fumé avec ce type de cigarette. Même si le-cig ne contient pas de tabac (nocif pour son monoxyde de carbone et son goudron), elle renferme toujours des substances toxiques. Ces dernières existent en quantité minime, mais les effets sur la santé du fumeur ne sont pas clairement connus à ce jour.

Un flou reste persistant en ce qui concerne la composition des e-liquides, consommables de base de la cigarette électronique. Ce secteur n’étant pas encore bien encadré, il est difficile de déterminer la composition exacte d’un jus et son origine (légale ou illégale). Le plus gros inconvénient réside dans le peu de contrôle qui existe dans le dosage de nicotine, élément addictif.

Si le vapoteur exploite la possibilité de composer lui-même son e-liquide (mixage de substances non contrôlées), il s’expose à des maladies pulmonaires plus ou moins sérieuses. Vapoter du tabac ou du CBD peuvent en augmenter les risques. La cigarette électronique peut causer des allergies et d’autres effets secondaires. Cela varie considérablement suivant le fumeur.

Après tout, « fumer » c’est « fumer » finissent par ajouter les détracteurs. Même si le produit varie, il s’agit toujours du même principe. Choisir le moindre mal est – il vraiment la solution ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *